Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/01/2011

Kemenadenn : ar polis barzh mediaioù hag a ra get ar brezhoneg

Sindikad al labourerion Breizh (SLB) en deus kaset ar gemenadenn da heul a ziar benn un enklask polis graet barzh mediaioù brezhoneg :

"Ar strollad Stourm ar Brezhoneg (hag a c'houlenn groñs ur statud ofisiel evit ar brezhoneg er vuhez foran) en deus azgoulennet bezañ tapet panelloù kumun Solesmes, e-lec'h m’ emañ François Fillon kuzulier-kêr, e-pad nozvezh an 29 hag an 30 a viz Kerzu 2010. En ul lizher kaset da veur a vedia, ar strollad a c'houlenn groñs gant gouarnament Bro C'hall e vefe doujet ouzh e bromesoù en ur lakaat hag en ur votiñ ar raklezennoù evit ar « yezhoù rannvroel ».
Abaoe penn-kentañ miz Genver, meur a vedia, hag o doa degemeret kemenadenn Stourm ar Brezhoneg, o deus degemeret ivez.... servijoù ar polis kaset gant prokulor ar Republik. Kemeret eo bet roudoù bizied dekadoù a labourerien war o lec'h labour hag e-pad o amzer labour. Da gentañ penn e France Bleu Breizh Izel e Kemper, e Laz da c'houde e savadur ar gazetenn vrezhonek Ya !, hag e Pol Brezhoneg Skol an Emsav e Roazhon e-lec'h ma vez staliet ar gelaouenn Bremañ ivez. Daou implijiad eus Skol an Emsav o deus nac'het reiñ o roudoù bizied.
Kavout a reomp direizh ha mantrus seurt doareoù ober hag enebiñ a reomp taer ouzh ar c'hudennoù justis a c'hellfe bezañ savet a-enep d'al labourerien-se. (...). Dindan abeg un enklask polis, o gwir pal eo sevel pe nevesaat fichennaouegoù diwar-benn kazetenerienn pe stum merien a labour e brezhoneg, a lak anezhi da vevañ, da gelaouiñ ha da vezañ treuskaset".
Tolpadeg dirak komisirdi Roazhon, boulouard Tour d'Auvergne, d'ar gwe ner 28 a viz Genver da 6e noz.
SLB Bro Roazhon
slbskolveurroazhon@gmail.com, 02.99.14.14.37

Communiqué : contrôles policiers dans des médias bretonnants

Le Sindikad labourerien Breizh, syndicat des travailleurs bretons, communique à propos de contrôles policiers dans des médias et associations brittophones :

"Le groupe Stourm ar Brezhoneg (« combat pour la langue bretonne », qui exige un statut officiel pour la langue bretonne dans la vie publique) a revendiqué avoir subtilisé les panneaux d'entrée de la commune de Solesmes, où François Fillon est conseiller municipal, dans la nuit du 29 au 30 décembre 2010.
Dans une lettre envoyée à différents médias le groupe exige du gouvernement français qu’il tienne ses promesses en inscrivant et votant les projets de loi en faveur des langues dites régionales, dont le breton.
Depuis le début du mois de janvier, plusieurs médias en langue bretonne ayant reçu le communiqué de Stourm ar Brezhoneg ont reçu la visite des services de police envoyés par le procureur de la République. Ces derniers ont procédé à des relevés d'empreintes digitales de dizaines de travailleurs pendant leur temps et sur leur lieu de travail. Tout d'abord à France Bleu Breizh Izel à Quimper, puis à Laz dans les locaux du journal Ya! et enfin au pôle langue bretonne Skol an Emsav à Rennes qui abrite aussi les locaux du journal Bremañ. Deux salariés de Skol an Emsav ont refusé de s'y soumettre".
Le SLB dénonce "de tels agissements, ainsi d'ores et déjà, que toutes poursuites qui auraient lieu à l'égard de ces travailleurs en langue bretonne" et "de telles méthodes qui, sous prétexte d'enquête, n'ont comme but que le fichage de journalistes ou formateurs en langue bretonne, faisant que la langue bretonne vive, informe et se transmette".
Ce syndicat appelle à un Rassemblement devant l'hôtel de police de Rennes, bld de la Tour d'Auvergne, le vendredi 28 janvier à 18h.

slbskolveurroazhon@gmail.com, 02.99.14.14.37.

Brezhoneg war radio NRJ...

http://musique.jeuxactu.com/video-nolwenn-leroy-chante-en...

23/01/2011

Le Croisic/Ar Groazig : desket 'vez brezhoneg pep sadorn

Pep sadorn e vez desket brezhoneg er Groazig, e Liger Atlantel.
Chaque samedi, un cours de breton a lieu au Croisic, en Loire-Altantique.

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-La-langue-bre...

20/01/2011

Ruquier : penaos ober goap ag ar yezhoù "rannvroel"/Ruquier ou comment se foutre des langues "régionales"

Desket 'vez brezhoneg get Nolwenn Leroy, bizkoazh kement all : ya, desket 'vez brezhoneg get tud zo met evit tud evel Laurent Ruquier hag e "vignoned", n'eo ket aes da gompreñ, traoù sort se. Sotonioù a-bep sort a zo bet lâret gete war Europe 1 dilun paseet. Lodennoù a sonennou e yezhoù rannvroel (ha pas trefoedajoù, "patois" evel ma lâr Ruquier) a zo bet skignet, kanet get tud a-bep sort. Kit betek ar fin ha c'hwi a glevo Pierre Bénichou lâret penaos eo hir ha torr penn ar sonennoù e brezhoneg. Ha sotonioù all. Fentus ? D'ho sonj? Mantrus, ne lâran ket...

Eh oui, Nolwenn Leroy prend des cours de breton, et d'ailleurs plusieurs milliers d'adultes suivent des cours de breton, en Bretagne et ailleurs. Idem pour les cours de basque, de corse, d'alsacien, d'occitan, de catalan, de flamand, etc.  Mais ça, ça dépasse l'entendement de M. Ruquier et de ses "amis" sur Europe 1. Un extrait de l'émission de lundi dernier, à écouter. On y entre d'autres sottises, mais aussi quelques extraits de chansons en langues régionales (et non en "patois" comme dit lauret Ruquier), un peu surprenants. Allez jusqu'à la fin, vous y apprendrez que les chansons en breton, c'est "long" et "chiant", dixit Pierre Bénichou. Drôle, tout ça ? Ou affligeant ? A vôtre avis ?...

http://nolwennleroy-artiste.com/upload/up/On-va-s-gener-1...

"Offrir aux langues régionales la place qu'elles méritent"

Nolwenn Leroy aterset get TF1 "news". Nolwenn Leroy interrogée par TF1 "news" :

http://videos.tf1.fr/infos/2011/nolwenn-son-succes-une-vi...

19/01/2011

Tunisie : le coup de gueule de Cohn Bendit au Parlement européen

Kounnar, fulor : colère, indignation, en breton. Et celle de Daniel Cohn Bendit fait plaisir à entendre (à la fin du texte de Jean Quatremer, journaliste à Libération, qui explique le contexte) :

http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2011/01/tu...

Source : Arrêt sur images

17/01/2011

Bretonnant = primitif ?

Larousse, éditions 1936. "Bretonnant : se dit de la Bretagne et des Bretons qui ont conservé leur ancien langage, leur moeurs primitives". C'est ainsi que le Larousse définissait les bretonnants il y a 75 ans... Le regard a-t-il tellement changé depuis ?

BD : Tiburce

Tiburce086.jpgSetu ur vandenn dreset nevez embannet, plijus ha fentus da lenn : Tiburce. Ur paotr yaouank eo, war dro dek vloaz. Tiburce. a zo e chom e enez La Réunion. Un den gwenn ag ar vro eo : komz a ra kreoleg evel kazimant razh an dud tro dro dezhan, e familh, ar gonversanted, ar maer... N'eus nemet ar re wenn ag ar "metropole", a gomz galleg, evel ar skolaer pe Salomé, merc'h ur jandarm nevez degouezhet.
Tiburce n'eo ket ag ur familh pitaod, pinvidik : paour eo, hag e dad a zo ul lonker spontus, berped mezv... Get fent e vez dizkouezhet an traoù get Tehem, ar paotr a skriv hag a dres: gizioù ar vro, buhek pemdeziek ar familhoù, an amzer, ar vuhez politikel, ar relijion, an natur, ar skol...

E galleg/En français : Tiburce (de Tehem chez Glénat), montre l'univers d'un gamin de La Réunion, ses copains, sa famille (pauvre), sa copine fille de gendarme (venue de métropole), sa classe, les commerçants, le maire du village... Très drôle, cette DB dresse, mine de rien, un portrait de la société réunionnaise. Et Tiburce parle le créole réunionnais, comme beaucoup de monde autour de lui, sauf le maître d'école et les Français venus de métropole. On comprend tout quand même. A découvrir.

Christian Le Meut

Tiburce, Soleil Zoreil, 10 € an tamm. Embannet get/Edité par : Glénat.

13/01/2011

Les Bretonnismes : war TF1/Sur TF1...

60.000 skouerenn ag al levr "Les bretonnismes" a zo bet gwerzhet, muioc'h c'hoazh moulet. Berzh a ra levr Hervé Losec, ha trouz, betek Pariz.../Le livre d'Hervé Lossec, Les bretonnismes, s'est vendu à 60.000 exemplaires, et davantage d'exemplaires encore ont été imprimés. Un succès dont on parle à Paris, même.

http://www.wat.tv/video/bretonnismes-livre-qui-decomplexe...

Histoire : justice en français, "les bretonnants étaient à la peine"

Penaos roiñ ar justis e galleg barzh ur vro e lec'h ma veze komzet brezhoneg get 90% ag an dud, ha pas ar yezh ofisiel, evel e Breizh Izel betek fin an naontekved kantved ? Ur studiadenn a zo bet embannet a ziar benn an dra-se get Annick Le Douget. Setu ul liamm get un atersadenn embannet b'an Telegramme.

Comment donner la justice en français dans une région où la population parlait le breton à 90%, et pas la langue officielle, comme c'était le cas en Basse-Bretagne jusqu'à la fin du XIXe siècle ? Une étude a été réalisée sur ce sujet par Annick Le Douget. Voici un lien avec une interview de l'auteure, parue dans Le Télégramme.

http://www.letelegramme.com/local/finistere-nord/morlaix/...

11/01/2011

Livre : "plaidoyer pour sauver le breton"

Thierry Jigourel deus skrivet ul levr nevez a ziar ar brezhoneg; aterset eo bet get Le Télégramme.
Thierry Jigourel vient de publier un livre sur la langue bretonne; il a été interviewé par Le Télégramme.

http://www.letelegramme.com/local/cotes-d-armor/lannion-p...