Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/12/2009

Sonerezh/Musique : Gwennyn, "pop rock" mod Breizh

gwennyn408.jpgNe m'eus ket bizkoazh skrivet war Rezore ar blijadur m'eus e selaoù sonennoù Gwennyn. Ar vaouez yaouank-se a skriv al lodenn vrasan ag he sonennoù e brezhoneg; al lodenn all a zo bet skrivet get tud all, get barzhed evel Naig Rozmor pe Maodez Glanndour. Gwennyn a sav ivez ar sonerezh get sikour tud all evel Patrice Marzin evit Mammenn, an eil bladenn. Ar pezh  blij ar muiañ din war he pladennoù a zo he mouezh hag ar sonerezh pop-rock. Beugon, startijenn a zo geti, ha sioulder ivez, a wezhoù. "Mammenn", a zo deuet er maez ar bloaz mañ hag an hini kentañ, "En tu all", e 2006.

Je n'ai jamais pris le temps d'écrire, sur Rezore, le plaisir que j'ai à écouter la chanteuse Gwenynn. Cette jeune femme écrit la plupart de ses chansons, en breton, les autres sont l'oeuvre, par exemple, de poètes comme Naig Rozmor ou Maodez Glanndour. Gwennyn est aussi l'auteur des musiques, aidée par le musicien Patrice Marzin dans le deuxième album, Mammenn ("matrice" ou "source" en breton). Ce que je préfère, sur les disques de Gwennyn, c'est sa très belle voix et la musique pop-rock. Elle alterne les morceaux énergiques et les morceaux plus calmes. Mammenn est sorti cette année, "En tu all", le premier album, en 2006. Christian Le Meut

gwennun409.jpg

03/12/2009

Disprizioù : an distro !

Evit an trivet bloaz e vo roet "Disprizioù" e keñver ar brezhoneg get ur juri savet get kazetennerion (brezhonegerion razh anezhe), e-pad un abadenn Webnoz a vo, ar wezh mañ, en Henbont, d'ar merc'her 16 a viz-mañ. Buhez foran, politikerezh, arzoù, kevredigezhioù : ma peus sonjoù da ginnig, evit ma vehe "nominoet" un den brudet en dehe lâret traoù dismegansus e keñver ar brezhoneg, pe ur strollad tud, pe un embregerezh, ha me oar me, kit war lec'hienn Brezhoweb.

Pour la troisième année consécutive des "Disprizioù", les prix du mépris à l'égard de la langue bretonne, seront attribués par un jury de journalistes bretonnants lors d'une émission Webnoz (émission de télé en breton sur internet), qui aura lieu, cette fois-ci, à Hennebont, le mercredi 16 décembre. Vie publique, politique, arts, associations : si vous avez des propositions pour "nominoer", une personne publique qui aurait eu des propos méprisants à l'égard de la langue bretonne, ou une organisation, ou une association, ou encore une entreprise (etc), allez sur le site de Brezhoweb.

http://www.brezhoweb.com/?titre=an-dispriziou&mode=em...

01/12/2009

Hetoù/Voeux

Evit 2010 - Pour 2010 :

Bloavezh mat ! Blead mat ! Meilleurs voeux !

30/11/2009

Langue bretonne : les contes de Loeiza ar Meliner réédités en bilingue

loeiza406.jpgSetu ur pennad m'eus skrivet e galleg (hepken) a ziar ul levr nevez adembannet, Ar bont ar velin, kontadennoù skrivet get Loeiza ar Meliner. Voici un article à propos de la réédition des contes de Loeiza ar Meliner*.

1938 : cette année là les contes que Loeiza ar Meliner racontait en breton à ses six enfants sont édités pour la première fois. 71 ans plus tard une deuxième édition, bilingue, est publiée, fruit du travail d'enfants et de petits enfants de la conteuse hennebontaise...

"Ar bont ar velin", ("Sur le pont du moulin"), est le titre du recueil de contes écrits par Loeiza ar Meliner (1887-1977). Cette agricultrice imaginait des contes et les racontait à ses enfants, puis les écrivait pour les publier dans la revue de son mari, le poète-paysan Loeiz Herrieù (Louis Henrio, 1879-1953), "Dihunamb".
Née à Languidic, Loeiza ar Meliner tenait la ferme familiale à la Villeneuve, à Hennebont, avec son mari. Ce dernier se retirait souvent pour écrire ses articles, ses poèmes et chansons, ou ses carnets de la guerre 1914-18 publiés sous le titre "Kammdro an ankoù", un des chefs d'oeuvre de la langue bretonne du XXe, jamais publié en français.

300 exemplaires tirés
Ces contes n'avaient jamais été réédités depuis 1938, ni traduits. C'est chose faite. Un des fils de Loeiza, Meriadeg Henrio, les a traduits. Il est l'auteur d'un dictionnaire breton vannetais-français et d'une méthode d'apprentissage du breton parus chez Emgleo Breiz. D'autres membres de la famillle, dont Anna Le Guennec, petite fille de Loeiza, ont également travaillé à la réédition. Il a fallu transcrire en breton tel qu'il s'écrit aujourd'hui, demander les droits de reproductions des très belles estampes de Raoul Perrin, trouver un éditeur, etc. Le tout donne un bel ouvrage, comprenant 20 contes (220 pages), édité chez Anagrammes et tiré à 300 exemplaires.

meliner407.jpgUne oeuvre à partager
Une introduction rappelant la vie de Loeiza ar Meliner aurait été utile, cependant, afin de mieux comprendre le contexte dans lequel cette femme a vécu et a imaginé ses contes. Anna Le Guennec, qui vit à Rennes, se souvient de Loeiza ar Meliner comme d'une grand-mère qui "avait toujours plein d'histoires", d'une chanteuse, d'une femme "douce et gentille". Après la mort de son mari, en 1953, Loeiza ar Meliner vécut à Locoal-Mendon où son fils Meriadeg, était prêtre. Décédée en 1977, elle est enterrée dans le cimetière de Saint-Caradec, à Hennebont, auprès de son mari.
Par ce beau travail, enfants et petits enfants ressuscitent les contes de Loeiza ar Meliner et donnent à partager une oeuvre importante de la littérature bretonne. Attention cependant, pour les personnes intéressées : sur les 300 exemplaires imprimés, 209 ont déjà été vendus en souscription. Les autres sont diffusés dans certaines librairies spécialisées en culture bretonne.

Christian Le Meut

Ar bont ar velin, Sur le pont du moulin, Loeiza ar Meliner, Ed. Anagrammes. 28€. Diffusion : Coop Breizh à Lorient; librairie de la basilique à Sainte- d'Auray; L'encre de Bretagne à Rennes...

*Cet article est également paru dans les éditions de Lorient et d'Auray du journal Le Télégramme.

Lot : une pétition pour une Calandreta

Setu da heul ur gemenadenn evit ma vo savet ur skol e okitaneg dre soubidigezh, evel ma z'eus Diwan e Breizh evit ar brezhoneg./Ci-dessous un communiqué pour la création d'une école primaire bilingue (occitan en immersion sur le modèle de Diwan en Bretagne).

"Pétition : PROJET D'ECOLE BILINGUE PAYS DE SAINT-CÉRÉ ET CÈRE ET DORDOGNE. Signez et faites signer la pétition en ligne pour aider l'association LOS AMICS DE LA CALANDRETA CARCINÒLA dans leur projet d'école Calandreta dans le nord du Lot. Même si vous n' habitez pas en Quercy, nous vous remercions de bien vouloir signer la pétition pour que la Calandreta Carcinòla puisse enfin voir le jour ! Et n'oubliez pas de répandre cette pétition le plus possible autour de vous !

L'association LOS AMICS DE LA CALANDRETA CARCINÒLA a pour but de promouvoir la langue d'Oc dans l'enseignement de la maternelle à la fin du primaire afin d'en assurer sa transmission. La langue d'Oc pourtant encore bien vivante dans notre région est quasi inexistante dans le domaine de l'enseignement :
- seules des interventions ponctuelles sont dispensées dans certaines écoles.
- l'option occitan est difficile à maintenir dans les quelques collèges qui le proposent et seulement 3 élèves sont inscrits au lycée cette année scolaire.

Il n'est pas normal que les jeunes soient si peu nombreux à recevoir un enseignement dans cette langue alors qu'une circulaire rectorale existe. En conséquence, nous demandons :
- un local pour accueillir les enfants dont les parents sont intéressés par notre projet d'école bilingue Calandreta.
- des moyens pour mettre en place une politique ambitieuse pour le développement de l'enseignement de l'Occitan conformément au schéma régional mis en place.
- des pressions de la part des élus pour obtenir la loi promise par l'Etat.

Anem Òc pels Amics de la Calandreta Carcinòla ! Anem Òc per la lenga d'Òc !"

http://www.lapetition.be/petition.php?petid=5656

29/11/2009

Job an Irien war internet

Disul eo hiriv hag ar re n'hello ket mont d'an overenn a c'hello selaoù ur beleg e brezhoneg war internet, Job An Irien. Ha brezhoneg brav getan ! Kouviet a oa bet Job An Irien da gomz e brezhoneg e stal levrioù Dialogues, e Brest, e penn kentañ ar miz-mañ. Ur skrivagner eo : kronikennoù divyezhek, barzhonegoù, hag all, en deus embannet. Ar pennad kaoz enrollet a bad pemp munutenn hag istitlet eo e galleg.

C'est dimanche aujourd'hui et ceux qui ne pourront pas aller à l'église pourront écouter en breton un prêtre sur internet, Job An Irien. Et  du beau breton ! Job An Irien a été invité à discuter en breton à la librairie brestoise Dialogues, en début de ce mois. C'est un écrivain qui a édité pusieurs ouvragres de chroniques (bilingues), poèmes, etc. L'entretien enregistré (5 mn), est sous-titré en français.

http://www.youtube.com/watch?v=0R0ZpHnD5NY

28/11/2009

Breizh-banque : taol pub !

Ur "bank" nevez a zo bet savet get ar C'Hredit agricole evit ar Vretoned, sanset. War ar bajenn degemer e weler ur gartenn get Breizh pevar departamant hepken ! Krog a ra fall ! Ha brezhoneg ebet... N'on ket bet da welet pelloc'h, n'on ket pratik ar bank-se. Un taol pub, un taol bruderezh eo, kwa.
Le Crédit agricole vient de lancer "Breizh-banque", une banque sur internet pour les Bretons, paraît-il. Sur la page d'accueil, ça commence mal : la Bretagne y apparaît à quatre département, très administrative et pas historique du tout. Et pas un mot de breton. Je ne suis pas allé plus loin, n'étant pas client de cette banque, mais cela ressemble fort à un coup de pub...

Ur pennad e galleg a zo bet embannet war an dra-se ivez war lec'hienn Chacalito, get evezhiadennoù interesus. Un article en français est paru sur le blog de Chacalito, avec des commentaires intéressants :

http://lapolitiqueduchacal.over-blog.com/article-le-marquetting-brezhoneg--40007343-comments.html#c

Ha setu ul liamm get ur pennad embannet ba' Le Parisien. Lien avec un article du Parisien.

http://www.leparisien.fr/reactions/economie.php?article=u...

26/11/2009

Romain Pasquier : "L’identité nationale reste un emboîtement d’identités multiples"

Setu ur pennad interesus skrivet get Romain Pasquier a ziar an "identelezh broadel"/Un article de Romain Pasquier concernant "l'idendité nationale" :

http://www.lemensuel.net/2009/11/26/comment-lidentite-nat...

Prix Pinocchio du développement durable : les lauréats sont...

Kemenadenn a-berzh Les amis de la terre/Communiqué des Amis de la Terre :

"Montreuil, mercredi 25 novembre 2009. Les Amis de la Terre ont décerné hier soir à Paris les prix Pinocchio du développement durable 2009, sur la base des votes des internautes. Cette année, les lauréats sont Bolloré dans la catégorie « droits humains », Total dans la catégorie « environnement » et EDF dans la catégorie « greenwashing ».

Dans la catégorie « droits humains », c’est le groupe Bolloré qui a reçu le prix avec 35 % des votes pour les conditions de travail déplorables des travailleurs dans les plantations d’huile de palme de sa filiale Socapalm (Cameroun), dont elle est actionnaire majoritaire.

Le groupe Total a quant à lui reçu le prix Pinocchio dans la catégorie « environnement » avec 29 % des votes de cette même catégorie. Les internautes condamnent la multinationale française pour son implication dans le méga-projet pétrolier Kashagan (Kazakhstan), qui s’annonce comme une catastrophe environnementale et sanitaire. Ce cas illustre le double discours du groupe qui, loin de l’image moderne et éthique qu’il cherche désespérément à se donner, continue à investir massivement dans des projets fossiles polluants et archaïques.

Pour le « greenwashing » enfin, c’est EDF qui remporte le prix avec 42 % des votes de cette catégorie pour sa récente campagne de communication « Changer d’énergie ensemble » qui a coûté plus cher que les dépenses du groupe en recherche et développement dans les énergies renouvelables. Ces dernières ne représentent elles-mêmes qu’une part infime du chiffre d’affaires du groupe par rapport au nucléaire.

"Bilan désastreux des grandes multinationales"
Les Amis de la Terre organisent chaque année les Prix Pinocchio du développement durable pour dénoncer le bilan désastreux de grandes multinationales, en termes économiques, environnementaux ou sociaux. Les multinationales, toujours aussi peu encadrées, ont de plus bénéficié de financements publics sans précédent pour éviter de pâtir de la crise et ce sont les contribuables et les salariés qui doivent assumer les coûts.

Pour Gwenael Wasse, chargé de campagne pour la Responsabilité sociale et environnementale des entreprises aux Amis de la Terre, « malgré les beaux discours, les multinationales continuent à faire ce qu’elles veulent sans être inquiétées, en s’en tenant à des accords volontaires dont l’inefficacité est flagrante. Dans la crise systémique actuelle, il est plus que jamais temps que les décideurs prennent leurs responsabilités et mettent enfin en place des lois contraignantes. Il n’est plus admissible que les intérêts privés des multinationales continuent à primer sur l’intérêt général, l’avenir de la planète et le bien-être de ses habitants ».

Les résultats des votes détaillés par catégorie sont accessibles sur le site www.prix-pinocchio.org

Les images de la cérémonie seront disponibles en ligne, le 25/11 au soir sur : www.flickr.com/photos/amisdelaterre-france/

Les Amis de la Terre - Friends of the Earth France - 2B rue Jules Ferry, 93100 Montreuil - France. Tél/Ph : +33 (0)1 48 51 18 99
Fax : +33 (0)1 48 51 95 12. www.amisdelaterre.org

25/11/2009

Alan Stivell aterset get Paris Match

Alan Stivell a zo bet aterset get Paris Match a ziar e bladenn nevez, Breizh, ar brezhoneg...
Alan Stivell est interviewé par Paris Match à propos de son nouveau disque, de la Bretagne, du breton...

http://www.parismatch.com/Culture-Match/Musique/Actu/Alan...

Langues régionales : des députés montent au créneau

Hervez Marc Le Fur, (UMP/22), ur strollad kannaded UMP o deus kroget da skrivañ ul danvez lezenn evit ar yezhoù rannvroel, rak ar ministr "n'eo ket intereset get an dra-se"... Ar ministr-se, Frederik Mitterrand, ne seblant ket bout intereset, gwir eo... D'après le député Marc Le Fur,  un groupe de députés UMP s'est réuni pour travailler sur un texte de loi pour les langues régionales car le ministre concerné n'est pas "intéressé" par le sujet. Le ministre en question, Frédéric Mitterrand, ne semble pas très "intéressé", effectivement...

Liamm get blog Marc Le Fur/Lien avec le blog de Marc Le Fur http://www.marclefur.com/article-des-deputes-ump-lancent-...

Hag evit mont pelloc'h, lennit ivez an evezhiadennoù skrivet da heul ha, dreist holl, atersadenn ar c'hannad Urvoas (PS), war lec'hienn Daktu. Et pour aller plus loin, lisez également les commentaires, notamment l'interview du député Urvoas sur le site Daktu.

20/11/2009

Tolosa/Toulouse : ur Vretonez a gomz okitaneg er metro !

Ur vaouez a Vreizh a orin a gomz okitaneg ba' metro Tolosa ! Mesajoù e okitaneg a zo bet enrollet evit ar re a ya get ar metro, ur sonj brav.
Une Bretonne parle occitan dans le métro toulousain ! Des messages en occitan ont été enregistrés pour les personnes qui prennent le métro. Bonne idée.

http://www.ladepeche.fr/article/2009/11/17/716352-Metro-u...